Nouvelle piste pour réparer les neurones : une découverte prometteuse !

Des neurones recouverts de plaques amyloïdes dans la maladie d'alzheimer.

Introduction :
Des neuroscientifiques de la Harvard Medical School ont récemment identifié un mécanisme de réparation de l’ADN des neurones chez les souris. Cette découverte pourrait aider à comprendre pourquoi les neurones se dégradent avec l’âge et comment soigner les maladies neurodégénératives. Dans cet article, nous allons explorer cette découverte et ses implications pour la santé du cerveau.

Une protéine spécifique qui répare les cassures dans l’ADN des neurones

Nous perdons de la masse musculaire à mesure que nous vieillissons. C’est pourquoi les médecins nous recommandent de pratiquer une activité physique régulière. Cependant, cette hyperactivité cellulaire peut devenir problématique lorsqu’il s’agit du cerveau. L’utilisation des cellules cérébrales peut effectivement contribuer à maintenir la mémoire et d’autres fonctions cognitives. Cependant, une forte activité cérébrale endommage rapidement l’ADN des neurones. Les chercheurs de la Harvard Medical School ont découvert que pour rester saines et fonctionnelles tout au long de la vie, les cellules nerveuses réparent leur génome. Ils ont notamment identifié un complexe protéique appelé NPAS4-NuA4 qui initie une voie de réparation des cassures de l’ADN.

Ce mécanisme aiderait à soigner les maladies neurodégénératives

Les chercheurs ont détecté la présence de ce mécanisme de réparation des lésions de l’ADN des neurones chez les souris. Il a permis à leurs cellules nerveuses de rester performantes en dépit d’un travail répétitif et intense. La chercheuse Elizabeth Pollina a expliqué qu’il s’agit d’un mécanisme très prometteur. Elle pense que cette découverte pourrait aider à soigner les maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer.

La contribution de ce mécanisme à la longévité des cellules nerveuses

Les chercheurs ont également découvert que ce mécanisme de réparation contribue à la longévité des cellules nerveuses. Il a été utilisé par les neurones pour réparer les dommages survenant au cours de leur activité. Cette découverte est importante car elle peut aider à comprendre pourquoi les neurones se dégradent avec l’âge et comment prévenir les maladies neurodégénératives. Les résultats ont été publiés dans la revue Nature.

Cet article pourrait vous intéresser :  Sony apprécie tellement Firewalk Studios qu'il l'a acheté...

En conclusion, cette découverte est une avancée majeure pour la recherche sur les maladies neurodégénératives. Elle peut aider à comprendre comment les neurones se dégradent avec l’âge et comment prévenir ces maladies. Les chercheurs espèrent que cette découverte conduira à de nouvelles thérapies pour soigner ces maladies débilitantes.